LES PROPOSITIONS DE LA MÉTRO POSITIVE

Cette page est en cours de construction et elle n’est pas tout à fait terminée. Patience !

 

Cette page vous présente les propositions de la Métro Positive pour le Grand Lyon, par entrée thématique.

LA METRO POSITIVE LOGEMENTS

Développons le métro lyonnais

Nous dénonçons la politique catastrophique des transports dans la Métropole.

Alors que les élus écologistes ont fait du transport collectif leur priorité n°1, c’est un échec et on constate depuis 2 ans une désorganisation totale des transports dans la Métropole de Lyon.

Les élus écologistes font une erreur grave en refusant de créer des lignes de métro à Lyon et en 1e couronne. C’est le seul mode de transport qui est en capacité d’offrir une alternative crédible à la voiture par sa grande capacité de voyageurs et sa régularité.

Nous avons proposé un plan métro qui fixe des priorités et un calendrier permettant d’avancer dans un cadre budgétaire contenu. Le refus des élus écologistes menace le développement de notre Métropole.

Cette aversion pour le métro se confirme comme le constatent les Grands Lyonnais qui sont confrontés à des pannes à répétition du réseau métro et un réseau bus défaillant du fait d’un déficit de chauffeurs et de travaux impactant gravement la circulation. Malgré nos interpellations de l’exécutif NUPES de la Métropole sur ces dysfonctionnements graves, nous restons sans aucune réponse de leur part.

Cela est d’autant plus anti-démocratique que nous avons été exclus des organes de gestion des mobilités, pour nous empêcher d’exercer notre pouvoir de surveillance.

Nous portons le développement du transport collectif car nous restons totalement mobilisés pour l’amélioration de la qualité de l’air et la santé des habitants de la Métropole. L’objectif de ramener l’ensemble de la population sous les seuils réglementaires et sanitaires d’exposition aux Nox revêt une dimension de santé publique que nous soutenons.

Aussi, nous avons voté favorablement la mise en place de la ZFE et proposé des actions :

  • Accompagner les propriétaires concernés par les restrictions y compris financièrement pour changer de véhicules,
  • Donner de la visibilité à long terme pour anticiper les besoins en transport
  • Mise en place de nouvelles dessertes de transports collectifs pour proposer des alternatives aux usagers de l’automobile,
  • Faire des bilans d’étapes sur l’incidence des restrictions pour réajuster les politiques.

Malheureusement, les élus NUPES ne sont pas pour l’accompagnement mais pour la contrainte et la sanction. Ils ont fait le choix de l’accélération du calendrier et de l’élimination des Crit’Air 2 en 2026 alors que la loi n’impose pas. C’est clairement détruire 300.000 véhicules et donc 300.000 familles qui doivent racheter un autre véhicule à des niveaux de prix inatteignables pour la majorité d’entre eux. Encore une fois, les élus écologistes veulent une Métropole pour les riches ! Encore pire, ils refusent d’informer en toute transparence chaque propriétaire de véhicule sur le calendrier qui le concerne et le détail des aides auxquelles il serait éligible.

Accompagner la vie étudiante

Le territoire lyonnais est le deuxième pôle étudiant de France, avec pas moins de 171 080 étudiants dans la Métropole de Lyon dont 23 000 étudiants internationaux et 11 400 enseignants chercheurs.

La crise sanitaire qu’a connu notre pays a impacté l’organisation des enseignements du supérieur. Elle a révélé non seulement la fragilité de la condition étudiante mais également la solitude dans laquelle se retrouvent de nombreux étudiants.

Nous avons participé à la réflexion collective sur l’engagement des politiques publiques en faveur des étudiants et nous vous présentons

Nos propositions pour accompagner la vie étudiante :

 Priorité-Santé

Ligne téléphonique dédiée (24h/24h – 7j/7j). Accueil général pour orienter les étudiants dans le besoin vers le bon interlocuteur quel que soit le domaine (logement, santé, soutien psychologique, besoin alimentaire, transport…)

Création d’un pôle composée d’assistantes sociales spécialisées dans les droits des étudiants.

Bon santé pour une visite gratuite dans des services de spécialité : gynécologie, dermatologie, psychiatrie…. Par convention avec les HCL et l’assurance maladie.

Complémentaire mutuelle métropolitaine. Un « chèque mutuelle » pour les étudiants, soit pour adhérer à une mutuelle quand l’étudiant n’en a pas, soit pour choisir une meilleure couverture mutuelle.

Bouger en Métropole

Offrir le remboursement sous forme d’un avoir pour tous les étudiants de la Métropole de Lyon n’ayant pas ou peu utilisé leur abonnement TCL depuis le début de la crise sanitaire.

Réussir mon année

« Mon équipement informatique ». Mise en place d’un bon d’équipement informatique pour l’achat d’un équipement utile aux cours en distanciel sans condition de ressources.

« Mon réseau numérique ». Assurer aux étudiants des aides à la connexion internet via des clés 4G pour leur permettre le suivi des cours en distanciel dans de bonnes conditions.

« Objectif Stage/Job 2021 ». Regrouper sur une plateforme l’ensemble des offres de stage et emplois étudiants dans l’ensemble des secteurs, collectivités territoriales ou secteur privé de la Métropole. Assortir la mise en place de cette plateforme d’une grande promotion au travers de la communication institutionnelle externe du Grand Lyon (publicité, magazine métropolitain, site internet et campagne d’information sur les réseaux sociaux).

« Mon stage d’insertion ». Aide mensuelle de la Métropole pour chaque entreprise qui s’engage à prendre un stagiaire et transport collectif gratuit sur la Métropole pendant la durée de son stage pour l’étudiant.

Bien vivre après la crise

• « Mon grand Restaurant ». Une opération qui ouvre aux Chefs de la Métropole la possibilité de recevoir les étudiants et de leur proposer un repas complet à 20€ : 10 € pris en charge par la Métropole et 10€ à charge de l’étudiant.

Découverte culture « Mes sorties entre amis ». Les étudiants bénéficient d’une entrée gratuite pour un musée, une représentation de théâtre, une séance de cinéma et un spectacle musical.

« J’aime mon libraire ». Un bon pour l’achat d’un livre d’une valeur de 20€ valable dans un commerce spécialisé de la Métropole (hors achat en ligne).

« Territoires intergénérationnels ». Une opération portée par les communes périphériques de la ville de Lyon afin de proposer du logement étudiant dans des résidences intergénérationnelles. Permettre l’accès à un logement abordable pour les étudiants en intégrant le lien social entre les différentes générations d’habitants de la résidence.

La situation dans les collèges

Protéger la nature

Lors des élections de 2020 la liste EELV-PS-LFI-PC promettait le retour fracassant de la nature en ville. On y retrouvait un florilège de belles intentions vertueuses telles que végétaliser massivement, apporter de la fraîcheur, favoriser la biodiversité afin de « remettre la nature en ville ».

Dans les faits, loin de l’illusion qui voudrait faire croire que la campagne à la ville est possible, les élus du Rassemblement de la Droite, du Centre et de la Société Civile préfèrent agir au quotidien pour améliorer la qualité de vie de leurs concitoyens et sont souvent plus soucieux de la nature que d’autres :

en protégeant la nature de certaines lubies

  • Le projet de cimetière à Charly : La Métropole y prévoyait la construction d’un cimetière métropolitain de 14 hectares sur des réserves agricoles sacrifiant ainsi l’équivalent de 35 terrains de foot de nature. Bienvenue en absurdie ! Face à ce projet, habitants et élus se sont mobilisés pour sanctuariser cet espace de nature. Les habitants plantent des arbres fruitiers comme des figuiers, des groseilliers, des agriculteurs volontaires sont prêts à cultiver les parcelles, des enfants, des familles, des élus se sont mobilisés pour préserver cet environnement. Une action citoyenne, transgénérationnelle et pacifiste.
  • Le projet de téléphérique de l’ouest lyonnais : A l’Ouest de la Métropole c’est un autre projet qui met en péril des espaces de nature : un projet de téléphérique. Si plusieurs tracés sont à l’étude, l’un d’eux traverse en son centre le Parc du Brûlet de Sainte-Foy-lès-Lyon, véritable poumon vert de l’ouest lyonnais. Quoi de plus naturel qu’une station plantée en plein centre d’un parc ? Pour la lutte contre l’artificialisation des espaces de nature, on repassera. Les habitants et les élus se sont mobilisés contre ce saccage environnemental, un paradoxe de plus pour un exécutif « écologiste ».

avec des projets portés par les communes

  • Des fermes urbaines à Pierre-Bénite et Caluire-et-Cuire : A Pierre-Bénite, c’est la municipalité de droite qui avec l’aide de la majorité précédente de la Métropole et la Région Auvergne-Rhône-Alpes a mis en place depuis mai 2021 une ferme urbaine en plein quartier prioritaire sur 1 ha de terrain. Au lieu de reconstruire un immeuble de logements, le maire et son équipe ont récupéré le terrain pour le rendre cultivable et alimenter en légumes bio la cuisine centrale qui fournit les repas des écoles et de la résidence pour personnes âgées. Le surplus est donné aux personnes nécessiteuses par l’intermédiaire du CCAS. Cette ferme accueille également les élèves du primaire et du collège pour des activités pédagogiques. A Caluire, ce sont 5 hectares dont 3,7 hectares de maraîchages et de vergers qui vont constituer la ferme urbaine qui permettra à la cuisine centrale de fournir 2 300 repas/jour pour les élèves et résidences seniors de la ville. Une initiative 100% communale et en extra-circuit-court avec une cuisine à seulement 300 mètres de la ferme urbaine.
  • Des aménagements nécessaires : C’est ce que porte la majorité du 6e arrondissement depuis de nombreuses années avec celui du square Edgar Quinet et des allées Vendôme vers l’église St Pothin, pour que ce lieu puisse allier espace vert et aire de jeux pour les enfants dans un quartier fortement urbanisé.

Concernant la nature en ville, il y a ceux qui disent et ceux qui font ! C’est la démonstration que l’écologie ne peut être accaparée par un mouvement politique mais qu’elle doit tous les transcender.

Une métropole au service de ses habitants et de ses communes

Nous portons la vision d’une Métropole au service de ses habitants et de ses communes, avec des actions concrètes et des politiques utiles pour améliorer la qualité de vie et les services de proximité.

Au bout de 2 ans de gouvernance de la majorité verte / rouge, un constat est malheureusement partagé par tous : la Métropole a perdu son dynamisme économique et son attractivité, les grands projets de développement sont stoppés, la crise du logement s’est amplifiée, la circulation automobile est devenue catastrophique et les transports en commun n’ont pas évolué. A cause de cela, la vie dans les 59 communes devient de plus en plus difficile et chère obligeant les classes moyennes et plus modestes à quitter nos territoires.

La majorité verte / rouge refuse de travailler pour tous les habitants.

Elle décide d’agir pour les seuls habitants qu’elle choisit en fonction de leur soumission à son idéologie. Vous êtes exclus des politiques publiques si vous vous déplacez en voiture, si vous êtes propriétaires de logements en location, si vous êtes agriculteur conventionnel. Et vous êtes aussi exclus si vous regardez le tour de France, si vous mangez de la viande, si vous avez chez vous un sapin naturel pour Noël… Des positions sectaires qui imposent une écologie punitive plutôt que d’accompagner la transition écologique au bénéfice de tous les Grands Lyonnais.

La majorité verte / rouge est celle de la dépense publique et du népotisme.

Augmentation des indemnités des Vice-présidents. Création de 120 postes supplémentaires de fonctionnaires en une année. Augmentation des subventions en faveur des associations amies pour financer les actions militantes. Désignation de l’oncle du Président de la Métropole à la présidence du conseil d’administration d’un bailleur de logement social.

La majorité verte / rouge limite les libertés individuelles.

Réduction de la liberté de se déplacer par la suppression de voiries routières et de places de stationnement. Limitation du droit à la location immobilière par l’encadrement des loyers. Diminution des aides économiques pour appliquer le principe de la décroissance qui va porter atteinte à l’emploi local.

Les habitants de la Métropole souffrent de ces contraintes et de ces dérives dans la gouvernance. A l’inverse, nous portons la voix des communes et de leurs habitants pour une Métropole au service de tous pour :

  • déployer des grands projets métropolitains par le financement d’équipements publics de services de proximité ;
  • lancer un programme ambitieux de transport en commun basé sur le développement du métro et les trains régionaux. Poursuivre le financement des infrastructures routières pour désengorger les zones fortement urbanisées ;
  • élaborer un programme de rénovation et de construction de collèges pour anticiper les besoins futurs ;
  • proposer un plan de sécurité pour tous les territoires avec le développement de la vidéo-protection et l’accompagnement des polices municipales ;
  • favoriser la construction de logements sociaux, d’accession à la propriété et d’initiatives privées en libérant les contraintes imposées localement : fin de l’encadrement des loyers et ouvertures de zones de développement dans le plan local de l’urbanisme ;
  • accompagner la mise en œuvre de la zone à faible émission par des délais suffisants et des aides renforcées aux personnes concernées.

Ensemble, redonnons à la Métropole sa cohésion territoriale et sa solidarité entre tous les habitants.

Une métropole qui doit accompagner dignement les immigrés mineurs non accompagnés 

Dans le cadre de ses compétences, la Métropole gère les centres d’accueil des immigrés réfugiés. 

Le constat : l’éxécutif Verts/Nupes accueille à bras ouverts et ne demande pas la reconduite à la frontière des immigrés déboutés de leur demande d’asile.

Si bien que les mineurs non accompagnés sont accueillis dans des structures surchargées.

Nous ne cuationnons pas cette pratique. Nous sommes pour le respect et l’application de la Loi : si une personne est déboutée de sa demande d’asile, elle doit être reconduite à la frontière.

LA METRO POSITIVE LOGEMENTS

Logement et urbanisme

Lisez notre article qui fai le point sur l’avancement du projet de révision du SCOT. Un enjeu majeur pour votre avenir.

Lisez aussi notre fiche thématique, qui fait le point de la situation et qui présente nos actions.

Contact

À votre écoute et proches de vous

Une question ? Une proposition à nous faire ? Envie de nous rejoindre ? Écrivez-nous !

4 + 14 =